Ma première expérience en tant que conférencier

J'assiste régulièrement à des conférences dans les meetups le soir ou pendant des évènements nationaux comme ceux de l'AFUP. C'est pour moi un moyen d'apprentissage, mais il faut reconnaître qu'avec les années, j'apprends moins car j'en sais un peu plus. Depuis deux ans maintenant, j'hésite à franchir le pas et à devenir speaker pour partager mon expérience. Au final, je trouve que c'est une suite logique à l'écriture de ce blog.

Mais quelle idée!

Cette volonté de devenir speaker m'est venu il y a deux ans, en assistant à plusieurs conférences lors du Forum PHP. Je me suis fait la remarque que j'aurai pu faire la conférence à laquelle j’assistais, j'ai eu les mêmes problématiques et une approche très similaire de ce qu'avait présenté le speaker.

Hum, de quoi je vais parler?

Trouver le sujet de ma conférence n'a pas été le plus simple, je ne me trouvais légitime sur aucun sujet auquel je pensais. J'ai ensuite réfléchi aux types de conférences que je préférais voir. Il s'agit des retours d'expérience, et surtout ceux où la réalité n'a pas été embellie mais qui raconte les embûches et comment elles ont été traités. Cela permets de comprendre leurs choix et de ne pas faire les mêmes erreurs.
Donc au final je souhaitais raconter mes erreurs et mes problèmes. A partir de là c'est devenu facile de trouver le sujet de ma conférence: 5 ans d'utilisation de RabbitMQ avec un apprentissage par itération.

A quelle conférence postuler?

Seulement voilà, être orateur n'est pas donné à tout le monde, je ne pense pas en être un, je suis plutôt timide du coup hors de question de faire la conférence dans une salle de 600 personnes. J'ai donc attendu le prochain PHP Tour, c'est en province, l'événement est plus modeste que le Forum PHP à Paris et potentiellement je connaîtrai moins de monde dans l'assistance.

Soumettre ou ne pas soumettre?

Quand le CFP a ouvert, cela faisait déjà 6 mois que je me motivais à y répondre. J'avais l'envie, le sujet et pourtant quasiment tous les jours je remplissais le formulaire d'inscription sans le soumettre. Pourquoi? Car je doutais de tout: et si le sujet n'intéresse personne, et si je raconte que des bétises, et si je panique une fois sur scène........ J'ai eu beau lire plusieurs tweets de conférenciers expérimentés expliquant qu'à chaque fois ils ont le syndrome de l'imposteur, cela n'empêche pas de ressentir la même chose et d'hésiter.
Un jour, j'ai finis par soumettre le formulaire, j'étais soulagé de l'avoir fait mais également effrayé par la suite. S'il me refuse est ce un echec? S'il m'accepte..... ah mince ça risque d'être pire!

La sélection.

Comme vous vous en doutez, mon sujet a été retenu par les organisateur. A ce moment là j'étais en vacances et je n'ai pas trop réalisé mais j'étais content.

L'écriture de la conférence.

Assez vite j'ai commencé à rassembler les sujets que je souhaitais aborder. Puis pendant de long mois, j'ai procrastiné sur l’écriture des slides, pas par manque de temps, mais juste par peur. Mais pourquoi j'ai rempli ce CFP, quelle idée! Un jour il a bien fallu que je m'y mette, c'était un mercredi, je ne travaillais pas, mon épouse était en télétravail et ça faisait des semaines qu'elle me disait de faire mes slides.
Je ne voulais pas passer du temps a appréhender un outil ou un framework, j'ai donc choisi slides.com pour sa simplicité. Mais commencer avec une page blanche n'est pas le plus facile. J'avais mes notes, mais je ne savais pas comment les organiser, les découper en slides. Après quelques heures infructueuse, j'ai eu l'idée d'écrire mes slides sur des post it. Ce qui m'a permis d'avoir une vision d'ensemble et de pouvoir bouger des thèmes et réorganiser certains slides. Une fois ce travail préparatoire fait, l'écriture des slides a été très rapide.

Lors de l'inscription au CFP, j'avais demandé à bénéficier du programme de mentoring. C'est Benjamin de JoliCode qui m'a aidé et son retour à la lecture des slides fut très encourageant.

Répétitions.

Il me semblait important d'avoir donné la conférence avant le grand jour. C'est dans mon salon devant mon épouse, que je me suis essayé sur les slides pour la première fois. Pas de stress dû au publique, mais au final je me suis rendu compte que certaines slides n'étaient pas fluide, je les ai donc retravaillé. Le lendemain, c'est à un meetup Sfpot que j'ai pu refaire ma conférence avec du public, un micro et beaucoup de stress (surtout avec un problème de wifi au début de la présentation). Les retours ont été très positifs et les remarques et questions que j'ai eu mon permis de modifier (encore) les slides pour faciliter la compréhension.
JoliCode m'a accueilli un midi, pour que je puisse m'entrainer une nouvelle fois. Un grand merci à l'équipe qui m'a repris sur pas mal de points et posée plein de questions intéressantes.

Le jour J.

Ne pas boire trop de café avant la conférence, penser à aller aux toilettes avant, penser à boire entre les slides... J'étais confiant vis à vis de mes slides et de mon discours et excité de donner ma conférence. Le stress ne m'a pourtant pas quitté avant et pendant. J'appréhendais que 40 minutes soient trop long même si j'avais fait mes slides en conséquence, au final c'était trop court. J'aurai pu rester sur scène et continuer de parler de RabbitMQ.
N'ayant pas eu de temps pour des questions, c'est en off pendant les pauses que j'ai pu répondre aux interrogations de certains, ce qui m'a donné des idées pour changer et améliorer mes slides.

Si c'était à refaire, je le referai sans hésiter, j'ai trouvé cette expérience très enrichissante et j'espère pouvoir redonner cette conférence sur d'autres événements et proposer de nouveaux sujets bientôt.
Oui, préparer une conférence c'est beaucoup de travail, plus qu'écrire un article de blog, c'est également beaucoup d'émotions, du doute, de la peur, de la joie et de la satisfaction.
Je me suis également rendu compte qu'une conférence et les slides ne sont jamais finis, à chaque fois que je les ai présenté, je les ai retravaillé.

Je souhaiterai remercier, mon épouse pour m'avoir encouragé, Benjamin et l'équipe JoliCode pour leur conseilles, l'Asfy et l'AFUP pour m'avoir donner cette opportunité.

Les slides de ma conférence et la vidéo

L'ajout de commentaire est temporairement désactivé à cause du spam.

Recherche

Détails de l'article